Image

Image

Bienvenue

Sous le feuillage est un blog spécialisé en littérature de jeunesse né en avril 2008. Pour vous parler de mes coups de coeur, partager ma passion pour cette littérature si vivante et productive. Un blog à l'image de ma passion pour la littérature de jeunesse : simple, engagé, enthousiaste.
Pour découvrir, rêver, vibrer, s'évader et s'amuser...
Depuis 2014, en tant que maman, je vous parle de mes découvertes en matière de jeux, jouets, activités et loisirs créatifs que je partage avec mon fils.

Merci à vous et bonne visite...

Rivage Mortel

7
Carrie Ryan

Gallimard Jeunesse
Traduit de l'anglais (USA) par Alice Marchand
Paru en Mars 2011
528 pages
17,50 euros


Roman ados à partir de 14 ans
Thèmes : Zombies, Amour, Horreur




Résumé de l'éditeur : Non loin de la mer, Gabry, 17 ans, vit en sécurité avec sa mère, Mary, dans une ville protégée des Mudos (revenus de la mort, affamés de chair humaine) par la Barrière. Un soir, Gabry et ses amis bravent l'interdit, franchissent la Barrière et se font attaquer par un Brisant (Infecté devenu bien plus rapide qu'un Mudo). Catcher, l'amoureux de Gabry est mordu et reste caché attendant sa fatale mutation, tandis que sa meilleure amie, Cira, est capturée par les Miliciens. Le jour où Gabry apprend par sa mère qu'elle l'a trouvée dans la Forêt des Damnés vers l'âge de 4 ans, elle est anéantie mais se décide à fuir par l'océan pour retrouver Catcher.
Elias, un étranger, l'aide à le retrouver et à combattre des Mudos. Mary décide de retourner dans la Forêt sur les traces de son passé mais Gabry refuse de la suivre, terrorisée. Elle l'y retrouve plus tard alors qu'elle fuit les Patrouilleurs avec Catcher, Elias et Cira. C'est là que Gabry apprendra enfin d'où elle vient.

A propos de l'auteur : Carrie Ryan est née en Caroline du Sud. Ancienne avocate, elle est aujourd'hui écrivain à temps plein et vit en Caroline du Nord avec son fiancé. Rivage Mortel est la suite de La Forêt des Damnés.


Gabrielle vit sur le rivage, de l'autre côté de la Forêt. Petite, à l'école, on lui a enseigné que les villageois étaient protégés grâce à la Barrière. Puis sa mère, Mary, est la gardienne du phare, gardienne du rivage où viennent s'échouer les Mudos, lors des marées. Mary veille à ce qu'ils ne se relèvent pas car rien ne peut les tuer hormis la décapitation. Gabry se sent en sécurité et grandit loin de la peur qu'inspire les Damnés...les Mudos, les muets. Avec sa bande d'amis : Catcher et Cira, elle franchit la Barrière. Curiosité ? Envie de frissons ? Défi de l'adolescence ? Ls jeunes ne ressentent pas le danger. Jusqu'au moment où un Brisant attaque le groupe et infecte plusieurs d'entre eux. Impuissante, apeurée, paralysée, Gabry observe et tente du mieux qu'elle peut de sauver ses amis, mais Catcher est blessé. In extremis, elle arrive à s'enfuir et à retourner au phare, épuisée. Le lendemain, les Miliciens ont capturé ces jeunes jugés comme des inconscients. Alors que les infectés seront condamnés, les autres attendent la sentence. Désespérément seule, Gabrielle est partagée entre la culpabilité et la honte de s'en être sortie, en abandonnant derrière elle sa meilleure amie et l'amour de sa vie. Mais il est hors de question qu'elle soit lâche et décide de retrouver Catcher même si pour cela il faut une fois de plus franchir la Barrière et risquer le pire...


La Forêt des Damnés instaurait une atmosphère pesante et lourde de sensations. On faisait connaissance avec Mary, 17 ans, jeune fille téméraire, curieuse qui voulait comprendre le monde fou dans lequel elle évoluait. Obnubilée par ses désirs d'océan, persuadée que l'eau serait le seul échappatoire aux zombies. On quittait Mary alors qu'elle atteignait le rivage...une plage, dernier rempart pour protéger la Ville. Dans Rivage Mortel, c'est Gabry qui raconte son univers. La ville dans laquelle elle a grandit est protégée et les habitants ne ressentent pas ce sentiment d'urgence. Les Patrouilleurs veillent et font des rondes pour tuer les Mudos. Le Conseil est strict et l'organisation pour la survie de l'espèce humaine est assidue. Gabry est une adolescente qui vit donc dans une relative insouciance, engluée par les règles et rassurée par la Barrière. Très différente de sa mère, qui à son âge, était plus alerte, consciente des limites du Grillage et des lois instaurées par les Soeurs, prête à braver l'interdit et à s'enfoncer dans la Forêt. Alors que Gabry évolue dans cette atmosphère plus légère, épargnée par l'horreur et la peur de se battre pour survivre, le destin va la rattraper... Les Mudos ne sont jamais loin, toujours prêts à attaquer. Leurs gémissements ne s'éteignent jamais, toujours attirés par la chair humaine. Au moment où Gabry franchit la Barrière, le lecteur retrouve cette peur instinctive. L'appel de la Forêt est là, ancré dans les mémoires, et Gabry, tout comme Mary, devra la traverser, en quête de vérité et de questions sur ses origines...

Il y a de nombreuses similitudes entre La Forêt des Damnés et Rivage Mortel tant sur le plan narratif que sur le déroulement de l'intrigue. Le décalage des deux générations est intéressant et original. Mary est toujours présente mais un regard nouveau nous la présente. Deux générations différentes à vingt années d'intervalle : l'une maladroite, autoritaire qui s'appuie sur des règles désuètes, l'autre plus moderne et organisée. La lecture est envoûtante et toujours aussi prenante. Gabry semble moins courageuse que Mary, mais elle n'est pas lâche. C'est un personnage qui suit une belle progression psychologique. Entre épouvante et horreur, Carrie Ryan sait créer une ambiance captivante, emplit de suspens, d'angoisse mais aussi de romantisme. Ce second tome confirme tout le talent de cette jeune auteure, contenant sa part de révélations et de réponses à nos questions pressantes. Carrie Ryan a inventé un monde peuplé de zombies, un monde apocalyptique qui prend toute sa puissance dans la fin du roman car après "La Forêt des mains et des dents", le monde continue vers un inconnu plus tragique encore. Néanmoins l'espoir demeure dans ce roman d'apprentissage qui nous propose une réflexion sur la place du malheur dans nos vies, le bonheur et nos erreurs...Malgré le chaos qui règne, le chemin est toujours le même : celui du coeur. Carrie Ryan signe encore un roman époustouflant, moins sensationnel et menaçant que le premier mais toujours aussi séduisant et persuasif.



Pour plus d'infos : l'article du blog de Gallimard Jeunesse (On lit plus fort) ICI
Mon billet sur la Forêt des Damnés
Je remercie sincèrement les éditions Gallimard Jeunesse pour ce partenariat.

Commentaires

  1. J'ai depuis peu La forêt des damnés dans ma PAL et si j'aime je me jetterai sur la suite ! ;-)

    RépondreSupprimer
  2. il faudrait peut-être que je commence par la forêt des damnés ?!

    RépondreSupprimer
  3. Que j'ai hâte de la commencer cette suite!!!!!

    RépondreSupprimer
  4. Ori : Oh je sens que toi tu vas craquer pour quelqu'un ;-)
    il est très bien et je suis toujours aussi accro à la série!

    Anne Sophie : oui oui! il faut que tu commences par le tome 1. C'est un excellent roman!!

    RépondreSupprimer
  5. Je l'ai depuis vendredi... et j'ose pas l'ouvrir tellement j'ai envie de faire durer le plaisir !

    RépondreSupprimer
  6. Tiens, 20 ans d'écart... l'idée est bonne. Mais bon, je vais commencer par le premier hein! ;) Ce serait plus brillant!

    RépondreSupprimer
  7. Enfin lu ! J'ai quand même largement préféré le premier, "Rivage mortel" ayant eu un peu de mal à démarrer... Et puis ça n'apporte pas grand chose par rapport au premier, finalement, j'attendais plus de réponses... Par contre, j'ai bien aimé le dernier tiers, et la vision cauchemardesque de la fin...(tu vois sûrement de quoi je parle). Y aura-t-il un troisième tome ?!

    RépondreSupprimer

semer sa p'tite graine!

Sous le feuillage | Design par Catherine Surr